Radio-Canada (SRC/CBC) interviews Damien Ramé on Idyle

Written by Damien on . Posted in News

Montreal (QC) Canada. “Branché” is a french show playing on National TV “Radio-Canada”.


View the video on “Branche” web site

Article content (in french)

Comme la plupart des créateurs de partagiciels, Damien Ramé de Idyle Software a son propre site web à partir duquel vous pouvez télécharger ses programmes. Vous pouvez joindre Damien chez Idyle à info@idyle.com.Mais pour distribuer ses logiciels à une plus grande échelle, Damien doit soumettre ses logiciels à des sites comme celui de SoftSeekde l’éditeur de magazines américain Ziff-Davis. Les rédacteurs de Ziff-Davis testent le logiciel et si celui-ci leur plaît il lui donne un classement et le rendent disponible pour téléchargement à partir de leur site.Les internautes qui veulent télécharger des partagiciels peuvent aussi se rendre sur les sites suivants:

Ceux qui s’intéressent au phénomène du partagiciel en général peuvent se rendre sur Sharedif, un site consacré aux créateurs de partagiciels et de graticiels (freeware). Ils y trouveront de nombreux conseils pour la programmation et la diffusion de leurs logiciels, de même qu’un forum sur le sujet.

Les créateurs de partagiciels travaillent de manière isolée les uns des autres et ne se rencontrent qu’à l’occasion de conférences et foires au multimédia. Faire partie d’une association comme l’Association française des auteurs de shareware devient donc très important pour eux. La plus grande association du genre reste l’ASP ou Association of Shareware Professionals. Fondée aux États-Unis en 1987, c’est la première mais aussi la plus importante des associations de créateurs de partagiciels. Elle regroupe à la fois des programmeurs et des vendeurs. Ses adhérents acceptent de suivre certaines règles au niveau de la qualité de leurs programmes mais aussi au niveau commercial. C’est donc un gage de sérieux pour le monde du partagiciel.

Video transcription (in french)

— Si vous naviguez sur Internet, vous avez sans doute pris l’habitude de télécharger des logiciels en apparence gratuits. C’est une véritable culture du partage sur Internet. Et Martine, c’est ce qui fait qu’on appelle donc ces logiciels des partagiciels, ou, en anglais des «shareware» mais ils ne sont pas nécessairement gratuits, hein?— Non, mais la culture du partagiciel, ça remonte bien avant même la création d’Internet. Au début des années 80, les créateurs de logiciels distribuaient leur programme sur des disquettes. Et depuis, c’a bien changé comme concept. Le partagiciel, à l’époque, c’était vraiment un logiciel qui était fonctionnel à 100% et pour lequel on avait juste une obligation morale de payer l’auteur si on appréciait le programme.— Il n’y a pas de grands auteurs qui ont du devenir très riches avec ça?— Non, justement, ce qui fait que les créateurs de partagiciels se sont ajustés. Et maintenant, la plupart d’entre eux offrent des versions d’évaluation de leur logiciel, ce qui nous permet pendant 30 jours de l’essayer gratuitement, mais au bout de 30 jours, il ne fonctionnera plus. On doit payer l’auteur des droits pour continuer à utiliser le logiciel. Alors, comme tu le disais, ce n’est pas facile d’être un auteur de partagiciel mais on a rencontré quelqu’un, a Montréal, qui s’est donné comme défi de gagner sa vie en vendant ses programmes sur Internet.Idyle Software est une compagnie d’informatique québécoise qui offre des logiciels pour le bureau et la maison. Parmi les produits les plus populaires, on retrouve un agenda et un carnet d’adresses électronique, ainsi qu’un logiciel qui permet de créer des bureaux virtuels. Sur Internet, Idyle Software a l’air d’une entreprise tout ce qu’il y a de plus habituel. Mais derrière cette vitrine Internet, se cache un président, un programmeur et un directeur du marketing, qui portent tous le même nom: Damien Ramé, 26 ans.

DAMIEN RAMÉ concepteur logiciels

— Je suis arrivé a l’école au secondaire, à l’université, puis j’aimais toujours que 2 choses. Les 2 choses qui me passionnaient, c’était l’informatique et les mathématiques. Alors, pour moi, c’a été tout tracé comme avenir.
En 1996, alors qu’il est encore étudiant, Damien Ramé crée un logiciel qui permet d’imprimer son carnet d’adresse sous plusieurs formes.

— En fait, Phonebook est un logiciel que j’avais fait pour un de mes amis et moi. Et il l’a trouvé bien. Et il m’a dit:« écoute, mets le comme “shareware” et puis vois ce qui se passe avec.»

Le «shareware» ou partagiciel, est un logiciel dont l’auteur encourage une diffusion libre sur CD-ROM ou Internet. Apres une période d’essai gratuite, les utilisateurs doivent payer pour continuer à se servir du logiciel.

— Puis, finalement, j’ai vu que c’était un passe-temps qui m’intéressait vraiment pas mal, puis, ça me permettait de faire de l’argent de poche pour les fins de semaine aussi en plus. J’ai dit: OK. Je vais faire un deuxième logiciel.
Après ses études, Damien continue à créer ses propres logiciels, tout en maintenant un emploi de programmeur à temps plein.

— Ça, ça pouvait m’amener de 6 heures à 10 heures, ou de 6 heures à minuit, dépendamment des jours et des moments, plus les fins de semaine. Donc, en tout et pour tout, ça faisait des semaines de 70 à 80 heures en moyenne.

Le jeune programmeur maintient ce rythme de travail pendant 2 ans, puis, il décide de faire le grand saut. Il quitte donc son emploi pour se consacrer entièrement à sa propre compagnie.

— J’apprends beaucoup plus en étant tout seul, plutôt que quand j’étais un employé. Aux ailes de mon employeur, je ne faisais pas du tout de marketing. Je ne faisais pas du tout de finance. Je faisais juste la recherche et du développement. Vraiment, je programmais seulement. Maintenant, je touche à tous les aspects.

Les produits de Idyle Software ne sont pas offerts en magasin. Toutes les ventes se font sur Internet.

— Le logiciel «shareware» sur Internet va coûter typiquement entre 20 et 30$. Tandis que le logiciel en étagère va coûter typiquement entre 50 est 80$. Le logiciel en tant que tel est le même et il vaut exactement la même chose. La différence se situe dans le «packaging» qui coûte extrèmement cher.

Le grand défi d’un créateur de partagiciel qui travaille en solitaire, c’est d’arriver à se faire connaitre.

— «Desks at Will» est passé récemment dans Windows Magazine, qui est parmi l’un des plus grands magazines américains, lu par des millions de personne. Et j’ai eu un très bon article sur ce logiciel-là, sur «Desks at Will». J’en suis très fier.

Un autre logiciel, créé par Damien, a remporté un prix prestigieux dans le domaine du partagiciel.

— Et tes clients, ils viennent d’ou principalement?

— Principalement Etats-Unis et Canada. Ça, c’est très clair. Ensuite, il y a l’Australie, la Nouvelle-Zélande, il y a l’Allemagne, l’Angleterre, la France.

Selon Damien, environ 10 000 personnes téléchargent chaque mois les logiciels de Idyle Software, afin de profiter d’une période d’essai gratuite. Mais tous ces essais ne se transforment pas nécessairement en ventes.

— En tout et partout, pour l’année 1998, tu as vendu combien de logiciels?

— L’année derniere, c’a été environ, je dirais 1500, 1700. Ce sont des quantités, je dirais somme toute relativement faibles, mais il y a quelque chose qu’il faut comprendre, c’est que les coûts de développement de production sont relativement faibles.

Quand le succès d’une compagnie repose sur les épaules d’une seule et même personne, quelques sacrifices sont nécessaires.

— Quand je travaillais avec mes collègues de travail, on se connaissait bien, on s’appréciait. On parlait, on jasait. On prenait des pauses. Il y avait toujours quelqu’un, quelque chose, un contact humain. Donc, j’essaie de sortir. Je téléphone à des copains. Je vais manger le midi avec eux. Je vais faire un 5 à 7, le soir.

— Est-ce que tu as eu des journées où tu t’es dit que tu aimerais retourner pour un employeur?

— Ce n’est pas encore arrivé. Non. Surtout au point de vue salaire, j’ai quand même un gros potentiel pour pouvoir faire énormément. Je ne regrette pas du tout. J’aime trop ce que je fais. Il y a rien qui vaut ça pour l’instant.

Related posts:

Tags: , , , , ,

Trackback from your site.

Leave a comment